La start-up française reciTAL, spécialiste du TAL, cartographiée dans le rapport mondial « Sociétés d’intelligence artificielle de demain » de Teknowlogy Group

Publié le 22 Jan. 2019

Le cabinet européen indépendant de recherche et de conseil dans le domaine de la transformation numérique, des logiciels et des services informatiques a dévoilé en ce début d’année 2019 ses cartographies « Entreprises d’intelligence artificielle de demain – Principes fondamentaux ». reciTAL, start-up française spécialiste du traitement automatique du langage, lancée en avril 2017 et composée déjà de 17 salariés, en fait partie.

Teknowlogy Group a réalisé une étude majeure sur les acteurs de l’intelligence artificielle à l’échelle mondiale. L’étude consiste à répertorier quelque 3 500 jeunes entreprises et PME qui sont des éditeurs de logiciels et qui prétendent offrir des solutions d’intelligence artificielle. Après une analyse approfondie de chacune d’entre elle (compétences, financement, détails techniques, etc.) le cabinet a sélectionné environ 600 d’entre elles qui semblent avoir des offres sérieuses. Teknowlogy a ensuite classé ces entreprises par catégorie afin d’avoir une vision claire de qui fait quoi sur un marché difficile, pléthorique et en constante évolution. Le but de ces cartographies est d’aider les entreprises (souvent grands groupes) qui souhaitent se lancer dans un projet d’intelligence artificielle, à mieux faire leur choix.

La cartographie l’IA fondamentale « Traitement du langage naturel » met à l’honneur reciTAL, parmi d’autres acteurs européens, de toutes tailles. Le cabinet considère que chaque acteur cartographié a développé une offre ou une plate-forme logicielle basée sur l’IA pertinente et innovante.

« L’Intelligence Artificielle et le Traitement Automatique du Langage en particulier ont connu des évolutions majeures ces deux dernières années. La présence de reciTAL dans ce classement est la juste récompense du travail à la fois scientifique et technique d’excellence mené depuis la création de reciTAL en avril 2017 » commente Gilles Moyse, co- fondateur de réciTAL.